Le dernier maître de l'air: film conditionné

Publié le par Glauktier

Adapté de la série animé américaine Avatar, le Dernier Maitre de l'Air, N. Shyamalan (Sixième sens, Signes, Phénomènes) porte à l'écran le premier des 3 films (pure tournure de phrase vu qu'il portera aussi à l'écran les 2 autres) intitulé intelligemment Le Dernier Maitre de l'Air vu que James Cameron avait acheté les droits du mot "Avatar" pour la sortie de son film (alors qu'entre nous, Danse avec les Ptérodactyles auraient été plus judicieux mais James n'a pas aimé ma suggestion). Pour avoir vu dans le désordre quelques épisodes de cette série animé, j'étais assez conquis par l'univers, le pitch scénaristique et les pouvoirs assez bien développés. J'en attendais donc pas mal de son adaptation en film. Huum…

 

le dernier maitre de l'air

 

Dans un monde fantastique, les 4 peuples qui l'habitent, possèdent chacun la maitrise d'un élément. Les tribus de l'eau, le royaume de la terre, la nation du feu et les nomades de l'air vivent en harmonie, tous sous l'arbitrage de l'Avatar, le seul et unique maitrisant les 4 éléments. Mais il y a 100 ans l'avatar disparue et la nation du feu envahit le monde, le dominant par ses machines et son art de la guerre. Ce n'est que récemment que Katara et Sokka, deux enfants de la tribus de l'eau découvrent le jeune enfant Aang prisonnier d'un glacier. Ses tatouages mystérieux et sa maitrise de l'air feraient de lui l'Avatar disparu ?

 

Franchement j'hadère au pitch. La maitrise des éléments, du mysticisme et un univers très riche, ça me plaît. Par contre le film, beaucoup moins. Déjà, La série animé fait 3 saisons, se répartissant en 3 "livres". L'avatar doit maitriser les 4 éléments et pour cela il doit apprendre les 3 autres qu'il ne connait pas, donc l'eau, la terre puis le feu. Chaque saison-livre conte l'apprentissage d'un élément. Le premier film narre donc l'apprentissage de l'eau et les débuts de l'histoire le tout en 1h40. Seulement 1H40 pour raconter plus de 20 épisodes de 20 minutes ! Attention ça va trancher chérie.

J'ai dit, dans mon billet sur Je vais bien ne t'en fais pas, que j'étais pour des films plus court s'ils n'avaient pas beaucoup de choses à raconter mais ici c'est tout à fait différent. L'univers est tellement riche que 2h voir un peu plus ça ne serait pas de trop ! Mince Transformer 2 fait 2h30 pour un scénario aussi vide que tout ceux de  Big Bang theory réunis ! Pourquoi faire trop court ? La Communauté de l'Anneau version courte faisait 2H45 !

Donc premier problème soulevé, le scénario fait dans le simple vu le peu de temps qu'il lui est accordé et donc on a droit a beaucoup d'ellipses, beaucoup de cut et peu de temps pour souffler et profiter des évènements.

 

Secondo, un autre problème c'est l'actorat choisit. Si Zuko, un des personnages principal ennemis des héros, interpreté par Dev Patel, fonctionne assez bien à l'image, le reste patauge un peu. L'Avatar est peu convainquant et ses équipiers aussi ce qui difficile à avaler vu que ce sont les principaux protagoniste du film. Clairement le casting manque de charisme.

 


Tertio, les effets visuels sont inégaux. Certains fond-vert (green screen) se voit à 10 000 Km les yeux fermés et pendu par les pieds alors que la matérialisation des éléments sont très bien rendus. Mais ça ne s'arrêtent pas là. Je n'arrive pas à croire ce que j'ai vu puisque le film qui bénéfice d'actions vives nous montre des effets d'une mollesse digne d'un escargot stone. Alorsque les gestes d'invocations sont rapides et claires, les éléments sont lents, prévisibles et absolument pas impressionnant. De plus, à chaque scène, le film ne termine jamais ce qu'il a commencé. Il y a des batailles et des affrontements mais aucun finish, aucune action éclatante pouvant faire vibrer le spectateur. Et la fin est un des meilleurs exemple alors qu'Aang, l'avatar, arrive à maitriser l'eau, il effectue une gigantesque menace (je ne spoil pas) qui finalement retombe à plat… Mince il y avait mille fois moyen de nous en mettre plein les yeux avec un montage dynamique et des scènes d'actions époustouflante et POUF, tout retombe systématiquement à chaque fois. C'est comme si je vous annonçais que LE PROCHAIN ARTICLE VA ÊTRE UN TRUC DE TARRÉ PSYCHOMALADE GEUDIN QUI VA TOUT DÉFONCER ET QUE CE QUE JE VAIS DIRE VA RETOURNER LA TERRE ENTIÈRE MAIS QU'IL NE S'AGIT JUSTE … d'un MM's rouge qui a légèrement viré à l'orange. Fade n'est-ce pas ? ET ben c'est comme ça toute les 10 min dans Le Dernier Maitre de l'Air. On aurait dit que N. Shyamalan n'a pas eu les couilles d'aller au bout des choses et c'est bien dommage.

 

Quatro, il aurais aussi fallu que N. Shyamalan s'achète un VRAI compositeur. Les musiques sont fades et n'entrainent pas les actions comme ça le devrait. Je vais refaire un comparatif avec le Seigneur des Anneaux mais chaque action héroïque est emporté par une fanfare époustouflante qui nous projette dans la scène avec les personnages. Là, rien du tout. Pouet poeeeupoueeeuuet poueeet poouuet peppee…… …… ……… Hey ! Faut se réveiller et bosser sa musique si vous voulez nous faire rêver ! Des sons qui ponctuent des scènes comme des films avec un twist scénaristique final, ça ne suffit pas, les plus grand films ont aussi des musiques géniales.

 

Enfin, la série animé est inspiré de nombreuses cultures asiatique et hindous et cela se retrouve dans les costumes et attitudes. Le film le retranscrit plutôt bien dans les décors et les costumes mais au niveaux des gestes… Oui car pour invoquer et se battre à l'aide d'un élément naturel, les personnages effectuent des Katas, des suites de mouvement prit d'un style d'art martial. En animé ça rend plutôt pas mal mais en film, même si les acteurs le réalisent bien, ça fait… bizarre. Peut-être n'aurait pas fallu être si fidèle que ça sur ce point et permettre un rendu plus "cinématographique". Enfin encore un décalage entre les gestes rapides et les éléments lents.

 

Voila donc. À cause de toutes ces raisons, j'ai été plutôt déçu de cette adaptation (Scénario trop coupé/effets inégaux et lents/Aucun finish de scène/Pas de bonne musique/une adaptation trop fidèle sur des éléments kitch). Elle n'est pas nulle, ni à chier, ou potentiellement un acte de vengeance d'en offrir le DVD à l'anniversaire de votre patron mais c'est encore une brillante occasion de rater la conception d'un film vibrant et fantastique au cinéma. Je le met dans "pour les curieux" mais je ne vous conseille pas de vous précipiter dessus. Peut-être que les second et troisième films de la trilogie seront mieux réalisé.

 

ps: n'hésitez à vous abonner à la newsletter ou à aimer ce blog sur sa page facebook. Si je passe la barre des 30 personnes, je fais un truc de ouf ! (je sais pas quoi encore mais ça le sera !)

Publié dans Pour les curieux

Commenter cet article

Jiminy Billy Bob 01/11/2010 20:04


Si ça avait été une "vanne", elle aurait sûrement été bidon. De toutes façons, j'ai effectivement pas fait attention aux différentes catégories, donc ma critique n'est plus valable.


Anais 01/11/2010 18:12


C'est à dire que sur une échelle de 1 à 3, y'a des probabilités assez énormes pour que deux films se retrouvent dans la même cour... Donc pas très pertinent comme vanne.


Jiminy Billy Bob 01/11/2010 18:08


Placer au même niveau Neverland et Le dernier maître de l'air, ÇA, c'est du grand art.


Glauktier 01/11/2010 18:18



Même si Anaïs a parfaitement raison, je prend ça pour un compliment ;)



Anais 20/10/2010 14:04


Je n'ai vu que la fin et effectivement c'est typiquement le film qui passe à côté de quelque chose qui aurait pu être génial. Ceci dit c'est très souvent le cas dans ce genre. Perso, j'ai un peu le
même sentiment vis à vis de l'animé : Pitch très prometteur, résultat mollasson.