Je vais bien ne t'en fais pas: Lettres à Lise

Publié le par Glauktier

Il n'est jamais trop tard pour personne de constamment développer sa culture cinématographique. C'est mon cas en permanence et je prend plaisir à découvrir des films que j'ai pu raté pour le pire ou pour le bien. Vous en êtes témoin après tout. Sortie en 2006, réalisé par Philippe Lioret et adapté du roman du même nom Je vais bien ne t'en fais pas remportera 6 prix et plusieurs nominations. C'est pas tous les jours comme ça !

 

Je vais bien ne t en fais pas

 

 

Lise (Lili), 19 ans, rentre de vacance en Espagne ou elle s'est bien éclaté. Malheureusement son retour lui vaudra une mauvaise nouvelle. Son frêre jumeau Loïc a claqué la porte de la maison familliale 5 jours plutôt suite à une grosse dispute avec son père. À ce sujet ses parents sont à la fois claire et évasif. Que ce sont-ils réellement dit tous les deux ce jours-là ? Pourquoi Loïc ne rappel pas Lise alors qu'ils étaient si proches ?

 

Et bien ce film m'a touché.

 

Alors il faut être clair: Je vais bien ne t'en fais pas est un film français dans ce qui se fait de plus classique. Ambiance, décors, jeux des acteurs, développement. Et il n'est pas dénué de défauts, en particulier les 45 minutes de milieu de film qui sont longues. On sent le temps passer, on regarde parfois sa montre mais comme il fait 1H30, on s'en fait pas trop. Mais c'est là qu'on se dit que certains films gagneraient beaucoup à faire 1H20 et à être plus concis. Je suis pour les films moins long s'ils n'ont pas plus de choses à dire. On a pas perdu trop de temps et les cochons sont bien gardés.

Mis à part ce "hic", les acteurs se démarquent bien, surtout le premier rôle Mélanie Laurent (découverte grâce à ce film d'ailleurs) et Kad Merad (qui m'est toujours sympathique). Ce ne sont pas Adjani ou Auteuil mais ils participent à la grâce de ce film.

 

Je ne peux rien révéler de plus de peur d'en dire trop mais je pense que ce film vous fera passer un bon moment. Malgré qu'il soit un "drame" techniquement, on ne se sent pas plus mal qu'avant et continue à penser aux destins de chacun le lendemain et le surlendemain. Néanmoins il se vous fera pas non plus accrocher son poster dans vos toilettes ou dormir avec la literie Je vais bien ne t'en fais pas mais touchera forcement un endroit, quelque part, dans la sphère sensible de votre esprit.

 

ps: Abonnez-vous à la newsletter ou aimez mon blog sur Facebook ou sinon ne faites rien !

Publié dans Pour les curieux

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article