Uncharted 2: National Geographic Game

Publié le par Glauktier

Voila un petit bijou de jeu vidéo dont il faut parler. Alors oui il est sorti en septembre 2009 ce qui signifie que ma critique ne sera pas d'actualité mais c'est loin d'être la première fois alors ce n'est pas ce qui me retient. D'ailleurs même, qu'est-ce qui me retiendrait de parler d'un bon jeu, au final ? Rien ! Rien du tout ! Et puis ça se saurai si mon blog parlait de l'actualité. Bon cette intro tire en longueur sur un autre sujet que le principal alors j'abrège. Uncharted 2 Among Thieves, développé par Naughty Dog, est sorti en exclusivité sur PS3 le 14 septembre 2009.

 

Uncharted 2-1

 

Nathan Drake est chasseur de trésor de profession (un métier qui fait rêver mais qui doit être passablement rempli de vide). Cette aventure démarre lorsqu'on vieux compère viens lui présenter une nouvelle quête, celle du saphir énorme de Chintamani dans la mythique cité perdue de Shimbala, qu'aurai vu Marco Polo lors d'une expédition en 1292. Seulement, à peine après avoir trouvé une carte vers la cité fantôme, notre héros se fait trahir et doubler. Qui arrivera en premier au trésor ?

 

Uncharted 2 est un jeu d'exploration par l'escalade, d'énigmes (pas bien méchantes) et de tir à la troisième personne (quand on dirige un personnage entier à l'écran). Je vais commencer à parler du premier, l'exploration. Mais avant toutes choses, Uncharted 2 est une histoire de bout en bout. Un jeu parfaitement enchevêtré autour d'un scénario.

 

La plus grande force du jeu c'est le scénario. Non pas vraiment l'histoire, un peu hollywoodienne, mais vraiment bien le déroulement du jeu dans les moindres détails ainsi que les textes. Oooh oui les textes, car les personnages blablatent un max pour le plaisir de nos oreilles. Les phrases sont lancés du tact au tact, bourrées de recul et d'humour sur la situation. Drake au détour d'une réplique, prend toute notre sympathie. Nous avons là clairement la suite direct des Indiana Jones qui, en plus de l'Aventure, joue beaucoup avec l'humour.

De plus, la puissance du jeu vidéo est bien d'allier directement le spectateur au scénario si bien que le jeu ne s'arrête jamais de lui-même. On a rarement des pauses et, quand on passe de chapitre, on le sens à peine (presque pas de chargement non plus). On a toujours la manette en main et on avance. D'ailleurs, dès qu'on lance le jeu pour la première fois, il nous le dit lui-même "Le jeu sauvegarde automatiquement, ne vous souciez donc pas de ces choses-là, on s'en occupe. Profitez" (quasiment dans ces termes !). Et ça on profite parce qu'on en a pour nos oreilles, notre imagination, nos mains et nos yeux.

 

La seconde qualité du jeu c'est bien l'exploration. Les décors sont somptueux ! Mais pas juste "somptueux", non. Ça va encore au delà ! Les vues sont à couper le souffle, vraiment ! Il y a de ces plans des montagnes de l'Himalaya sensationnels, mêlant des couleurs chaudes à toute une palette de bleu, c'est d'une époustouflante beauté. La PS3 est poussé dans ses plus grandes capacités et rend des graphismes incroyables. Le jeu nous emmène dans dans une bonne vingtaine de régions différentes, toutes plus folles et plus réalistes les unes que les autres. Le gameplay de l'escalade et de l'exploration en général n'est pas très dur. Je dirais même très simple. Il suffit de grimper, grimper, grimper, en trouvant la bonne voie, de se décaler à droite puis à gauche. Ce n'est pas rebarbatif pour autant (et puis j'éxagère un peu) mais c'est quand même simple. Cela dit, ça rajoute au plaisir de trouver facilement la voie et de profiter des vues mises en avant par le choix judicieux des cameras. Il suffit qu'on passe sur une poutre pour avoir vue sur le flanc magnifique de la montagne puis, quelque minute après, c'est en s'accrochant au mur qu'on se trouve en vue plongeante et vertigineuse sur le gouffre et le petit village en bas, illuminé par le soleil et la neige. Bref les directeurs artistiques de Naughty Dog se sont énormément défoncé au travail ! Quel plaisir pour les yeux et que de sensations !

 

Uncharted 2-2

Des vues à couper le souffle, partout, tout le temps !


Pendant l'exploration, les hauteurs sont nos amies. Nathan ne cesse de monter et de monter sur des planches de bois pourries ou des sol rocheux peut stables et ça lui/nous joue des tours. Combien de fois on pousse un cri parce que sur notre chemin, la passerelle s'écroule ou la pierre sur laquelle on s'accrochait il y a 1 seconde lâche et va ricocher en bas ? Je ne pensais pas qu'un jeu puisse nous donner tant d'émotions. Et le pire c'est que toutes les explorations sont comme ça et on est tout le temps surpris tellement c'est bien fait et prenant.

 

Uncharted 2-3

Oui oui, on escalade tout ça.

 

Les énigmes quand à elles, ne sont pas bien sorcier. Souvent on est devant plusieurs statues à positions particulière et il faut, selon notre petits carnet de note (mais entre nous, j'ignore à quel moment il a pu prendre des notes vu comment il passe son temps à courir et ne profite de rien), modifié la position de leur bras ou intervertir des signes. Le plus fun reste les énigmes dans l'espace ou il faut jongler entre de l'escalade bien pensé et des mécanismes à enclenchés (bien que cela soit relativement dirigé). Je crois que là ou les développeurs on été malin c'est d'avoir mêlé leurs croquis de travail et d'artwork au jeu puisque les notes sont des dessins, il n'y a plus qu'a intégré les bonnes au jeu. Bien vu !

 

Pour finir il nous reste le combat de tir à la troisième personne. Cet aspect du jeu, qui rajoute de l'action, m'a moins plu que les autres, déjà pour un aspect réaliste. Je n'arrive pas à m'immerger dans le jeu quand on se fait attaquer par des dizaines de types armés jusqu'aux dents dans des lieux ou soi-même on a trimer comme un ouf en escaladant le mur externe pour y parvenir. Puis quand on a fini par terrasser les dizaines de types, en voila d'autres et d'autres. Ça, j'ai pas pu gober. Typique du jeu d'action ou le méchant militaire possède 100 000 000 de mecs à ses ordres et qui sont prêt à sacrifier sa vie pour son but personnel. Nathan, le héros, en fait une blague d'ailleurs puisque dans le jeu il dit "Mais combien de types il a engagé ?!".

Ensuite, on est un peu perplexe dans l'échelle d'efficacité des armes. Quand, dans la réalité, une balle de pistolet suffit à tuer un homme, là il en faut douze. Bon il s'agit d'un jeu, ok. Mais un foutu fusil M16 ou une Kalashnikov, dans le jeu il faut bien un chargeur entier pour zigouiller un adversaire !! Et à coté de ça, on a une arbalète qui tue en un coup. Si si ! Complètement perturbant.

Et dans l'ensemble, j'ai pas trop apprécié les échanges de balles parce qu'en général, on vient de prendre son pied à escalader et voir des vues magnifiques pour tomber sur une cour de temple rempli de mecs qui font la garde et sur lesquels on va devoir tirer pendant 20-30 minutes. Ce système de tir est un peu trop rébarbatif à mon goût, en comptant l'inefficacité des armes.

 

Il y a un jeu multijoueur réputé auquel, j'avoue, je n'ai pas goûter.

 

Dans tous les cas, Uncharted 2 est vraiment magnifique et fait passer des moments incroyables. Un vrai plaisir de jeu car, ni trop facile, ni trop dur, on est transporté dans des endroits qu'on aurai même pas imaginer en rêve. Un formidable travail de photographie et d'artwork, mêlé à un travail fantastique de scénaristes, mêlé à un excellent travail de scripteur (qui intègre l'histoire au jeu direct) et de mise en scène. Non vraiment Uncharted 2 doit impérativement être joué par tous les possesseur de la PS3, sans ça, vous avez une machine presque pour rien j'ai envie de dire. Bravo Naughty Dog, et vivement Uncharted 3 qui sortira l'année prochaine !

Publié dans Jeux vidéo à faire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article