L'imaginarium du Docteur Parnassus: du rêve !!

Publié le par Glauktier

J'enchaine alors que personne ne me lit ! ah ah ah !

Imaginarium

Dernier film en date de Terry Gilliam qui poursuit son oeuvre imaginaire, loufoque et sans barrières, depuis Les aventures du Baron de Munchausen.

À l'aube de l'humanité, le Docteur Parnassus reçoit la visite du Diable qui lui propose un pari. Le premier des deux qui rassemblera 5 fidèles sera nommé gagnant. Le docteur Parnassus choisit la voie de l'imaginaire afin de convaincre le public et monte son Imaginarium, une troupe de spectacle troubadour qui voyage à travers le monde.

De nos jours, le Docteur Parnassus, bien qu'immortel, est vieux et son spectacle ne fais plus d'adhérents, le carton-pate ne séduisant plus le monde moderne. Aprés avoir finalement été dupé par le Diable, il doit maintenant lui donner sa fille à l'anniversaire de ses 16 ans, dans 3 jours…

 

Tout d'abord partagé, je suis quand même énormément bluffé par ce film.

Au premier abord le film parait confus et un peu long à démarrer, ayant du mal à saisir de quoi il est fait. Mais trés vite, on se laisse captiver par le jeu des acteurs et la malice avec laquelle ce film est fait. Les séquences imaginaires sont non-seulement trés bien réalisé mais possède une créativité débordante s'approchant d'un jeu de cache-cache avec l'inconscient. Terry Gilliam et son équipe on su traduire les notions de rêve, d'imagination sans bornes, de sens et de non-sens tout en proposant visuellement des images époustouflantes et envoutantes.

Le domaine graphique rappel Tim Burton dans Charlie et la Chocolaterie (je n'ose pas en citer d'autres de lui), ou simplement Terry Gilliam qui et Les aventures du Baron de Munchausen, son univers ne pouvant se comparer qu'à lui-même. Ayant gardé toujours sa patte en réalisant ses précédents films, avec du recul on se dit qu'il s'était finalement écarté de ce qu'il était vraiment, préférant peut-être se fidéliser à ce que les producteurs voulaient à l'époque (je pense à l'Armée des 12 singes, trés bon film mais avec une réalisation "classique"). Enfin j'ai l'impression qu'il a renoué avec ce qu'il a toujours voulu faire (ce n'est qu'une interprétation) et c'est tant mieux !

Le scénario de base de L'Imaginarium du Docteur Parnassus reste un peu dur à saisir au premier abord, pas trés explicite et laissant beaucoup de trous, surement en faveur du public lui-même. Dans un imaginaire aussi poussé, on en aurai aimé un tout petit peu plus quand même, afin de mieux apprécier les séquences folles et de se laisser bercer par les situations magnifiés.

C'est aussi le dernier film d'Heat Ledger, décédé en 2008, qui n'a pu finir les dernières prises et qui s'est vu (ou pas) remplacé amicalement par Jude Law, Collin Farrel et Johnny Depp dans des séquences bien définies. Ces changements d'acteurs m'ont surpris pendant le film (je ne l'ai su qu'aprés) mais paraissent trés naturels.

 

Ce film est a voir, au nom de toute la créativité dont il fait preuve. Ça ne sera pas mon film de l'année mai il aura certainement une place "mention".

Publié dans Films à voir

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Matumbo 19/04/2010 15:56


J'ai eu peur quand j'ai vu que tu parlais de ce film que je voudrais voir, je me suis dit "merde il va bien le casser comme les autres". Et puis non. Je peux donc le voir en toute tranquilité, et
te remercie pour la critique (et aussi pour la critique de LEGION).


Glauktier 20/04/2010 01:55



C'est un plaisir :)