Twilight 2 : L’indien raciste ou le mime bellâtre ?

Publié le par Glauktier

Nous voilà replonger dans le chapitre 2 de Tuilite qui reprend là ou s’arrête le résumé intégrale du chapitre 1 de 2 heures : Bella et Edouward sortent ensemble. Mais qu’arrive-t-il donc à ces fous malheureux, à notre couple interraciale non-favoris ??

 

 twilight-2

 

Et bien figurez-vous que d’un coup d’un seul, Edouward il en a marre de sa gonzesse. Alors que c’est l’anniversaire des 18 ans de Bella, et que même la famille des mimes transgénique incestueux la prend pour leur propre fille, le vampire chérie il lui offre son plus beau cadeau : Une rupture ! (le truc que j’aurais mis à la fin du premier film histoire de mettre un peu de pep’s…)

 

S’en suit une looooooongue et pénible suite d’image agaçantes, répétitives et éreintantes ou l’actrice hurle en tentant de simuler la tristesse alors que cela ressemble plutôt à une scène d'accouchement. Ce passage dure bien 20 min à lui tout seul et j’ai cru que ça n’en finirai jamais.

Mais heureusement, heureusement, Bella a plus d’un tour dans son sac. Les Collens s’étant cassés dans un autre pays pour refaire leur vie d’immortels, elle décide d’aller aguicher son pote indien Jakcob agé de 16 ans, ce somptueux étalon visage-pâle qui démarrait sa puberté de façon éclatante, faisant ressortir des beau biceps à travers son t-shirt moulant.

Sauf que, retournement de situation, ce Quileute (le nom de sa tribu se prononce « kileute », un nom qui chante bien…) rentre dans un rite ancestrale et obtiens le pouvoir de se métamorphoser en loup géant pour protéger sa région (et sa Bella) des vampires. Il troque alors ses habits ordinaires et ses longs cheveux noir pour une coupe courte, un caleçon et un baggy, seules choses qu’il portera, lui et ses potes-loup afin qu’ils exhibent tous leurs pectoraux et leur poignets d’amour. Mon dieu, l’écrivaine était clairement en manque de compagnie masculine à ce moment là…

 

S’en suit un kiproko à peine expliqué oû Edouward, planqué au Brésil, finit par penser que Bella est morte et qu’il faut absolument rejouer Roméo et Juliette étudié en classe au début du film oû il ne manquera pas d’ailleurs de dire qu’il trouve l’histoire ridicule. Oui parce qu’en fait, vous aurez lu entre les lignes qu’il n’aime que Bella et que pour la protéger il s’est dit que partir loin c’était mieux pour elle (pas la peine d’avoir 109 ans d’expérience pour faire des trucs cons visiblement).

Le film se finit (presque) en Italie ou le couple va rencontrer les 3 chefs d’un clan de vampire super puissants qui se prennent pas pour de la merde, vivant dans un palais sous terre mais avec des fenêtres ensoleillés donnant sur l’extérieur… Et là l’écrivain à encore mal fait son travail. Edouward possède le don de lire dans les pensées des gens, OK. Et bein vla ti pas que le chef du clan aussi !  Pffffiou. On pouvait inventer plein de pouvoirs super forts mais non, vaut mieux mettre deux fois le même sinon le film risquerai d’être intéressant.

 

Le film se finit (enfin) sur une confrontation rapide du Quileute et du mime. Je résume la situation Quileute : Ils peuvent se transformer en Loup géant. Ils veulent tuer les vampires. Ils se balladent torse-poile. La tribu du coin a un pacte de non-aggression avec le clan des « Collens » dont fait parti Edouward parce qu’ils boivent pas de sang humain. Le petit Jackob, au long du film et même s’il le déteste, il connaît quand même bien Edouward. Mais mais mais mais mais mais, alors que le peuple indien à été pillé, violé, tué en masse par les américains afin d’être viré du continent (on peut parler de vrai génocide), lui, il fait la même chose avec les vampires, qu’ils soient gentil ou non. "Pas de vampires dans ma région". Pas coolos le Jackob ! Aucune nuance dans ses propos, rien. Que du Bien contre le mâle…

 

J’ai fait un long résumé parce que cette fois il valait le coup en absurdités. Le chapitre 2 est une fidèle suite du chapitre 1 avec l’absence de direction d’acteur, le scénario en cadavre exquis et les longueurs interminable qui permettent d’allonger le film à presque 2h10…

 

Beaucoup de détails que je n’ai pas relevé ici mais qui ne manquaient pas de ponctué mon visionnage. Tout comme le premier, Tuilite chapitre 2 est vraiment une perte de temps mais qui fait rêver les ménagères… sauf que moi…

 

Publié dans Grosses daubes

Commenter cet article