The Social Network: dissection de l'amitié

Publié le par Glauktier

Il a fait parler de lui ce film et il continuera. The Social Network raconte les tribulesques aventures du jeune américain qui créa Facebook, le plus grand réseau social du monde. Avec David Fincher aux commandes, voyons donc si "j'aime".

 

The-Social-Network

 

Mark Zuckerberg serait-il le nouveau Bill Gates ? Les deux procès simultanés qu'il a aux fesses va nous révéler comment le plus grand réseau social d'internet est venu au monde.

 

The Social Network est adapté du livre The Accidenta Billionaires: The Founding Of Facebook, A Tale of Sex, Money, Genius, and Betrayal de Ben Mezrich (qui n'a pas su faire un titre concis !) et donc oui, faut remettre les choses en contexte:Mark Zuckerberg n'est rien qu'un petit étudiant (à Harvard, quand même, et un sacré génie) qui va devenir billionnaire en environ une année. Le film nous fait découvrir l'ambivalence du personnage principal qui n'a qu'un seul véritable ami et qui, tout en créant un réseau basé sur l'amitié, est en train de le perdre.

 

David Fincher, réalisateur très connus par ses films (Fight Club, Se7en ou plus récemment L'étrange histoire de Benjamin Button), tente de disséquer Facebook et surtout son créateur: Mark Zuckerberg. Il alterne avec montage les différentes scènes de ses procès avec les scènes de flashback racontées plus ou moins par les protagonistes. On se retrouve donc avec une histoire non pas morcelé mais remonté chronologiquement afin de déterminer qui des uns ou des autres ont raison. Bien sur, ça sera au spectateur de faire son choix, le film ne montrant que des faits et non des versions.

 

Mais c'est là que le bas blesse. Même avec la thématique sous-jacente sur l'amitié, le film nous raconte des faits réels de A jusqu'à Z ce qui finit par faire penser à un reportage/reconstitution d'excellente qualité (mieux que les reconstitutions d'Arte sur les Incas ou Pompei, quand même). Encore pire, quand certains trouvent que le scénario de The Social Network est "épatant" ou le "meilleur et le plus passionnant", moi je n'y vois qu'une histoire réelle excellente mais qui reste une réalité et non une fiction. Le destin de Mark Zuckerberg est extraordinaire du fait que sa création est parti d'une rupture qu'il a subi pour faire un truc vraiment énorme et aussi du fait qu'il a eu une idée de génie ET un énorme culot, mais si ça avait été un film basé sur la vie de Bill Gates ou Steeve Jobs, ça aurai pu être tout aussi bien. En fait c'est ce culot que le public aime, le moment ou le personnage principal transgresse les barrières pour créer un truc hors-normes. Le scénario, la mise en scène et le montage (de bonne qualité par ailleurs) ne font que servir une véritable histoire déjà épatante par elle-même.

 

Pour ces raisons, ce film est, pour moi, la bonne réalisation d'une histoire chouettement culotté mais qui ne va pas plus loin. C'est très sympa mais ça vaut pas du Scott Pilgrim ou du Breaking Bad ou il y a une véritable création et une véritable réflexion qu'une histoire réelle n'aurai jamais pu apporter. Quoi qu'il en soit, on passe quand même un bon moment dessus et on en apprend de belles sur le quotidien des étudiants américains et sur la création de Facebook. C'est tout ce qu'on demande à un film: un bon moment. Peut-être voudrez-vous devenir amis avec Mark Zuckerberg après ça.

Publié dans Pour les curieux

Commenter cet article