The Inbetweeners : l'Angleterre est bonne !

Publié le par glauktier

Étonnante découverte que cette série anglaise !

the-inbetweeners

une troisième saison de ces héros sexuellement frustrés est en production. La première diffusion en Grande-Bretagne date déja du 01 mai 2008 et on en a pas entendue parler, contrairement aux élucubrations sanguinaire de jack Bauer ou encore de la fascination morbide qu'ont les ados envers les vampires (plus ou moins justifié selon le média).

The Inbetweeners mérite plus que tout d'être regardé par bien plus que la population anglaise, et ce pour deux raisons.

- La première est que cette série est drôle et bien foutu. On se retrouve propulsé à suivre la vie de Will, dont le père a récemment quitté le foyer, et qui, par manque de moyen, se voit envoyer dans une école publique de classe moyenne. Cela peut paraitre anodin mais pas quand on est intello et qu'il est écrit "martyrisez moi" sur le front. Il finit par se faire 3 potes tout aussi ringard et péquenot que lui et nous regarderons leurs aventures avec fou-rires.
Ce qui est drôle c'est que nous regardons là des LOOSERS. Des jeunes un peu paumés qui ne pensent qu'à une chose pour une majorité des adolescents de leur âge : baiser. Inutile de vous dire qu'évidemment ils auront énormément de mal à réaliser leur désirs, surtout lorsque ceux-ci sont basé uniquement sur des visonnages de films pornos et que dés qu'ils parlent de filles ils utilisent le mot "chatte" (enfin pas tous, surtout Jay le mytho de la bande).

- la seconde est que cette série est extremement bien réalisé. Le générique est sympa, les acteurs jouent trés bien, l'image est belle… bref c'est de trés bonne qualité !… et c'est anglais (si vous n'aviez pas compris) ! et c'est une sacré bouffé d'air frais. Pas que la production américaine soit mauvaise mais… un bon paquet quand même. Je ne vais pas me faire anti-USA parce que c'est eux les producteurs des perles aussi.

Peut-être que certains seront rebuté à cause de la vulgarité qui y règne. Néanmoins, passé le premier épisode, elle dévient extrêment gagesque de répétition et de … vérité. Car malgrés les exagérations des textes, on sent une certaine réalité derrière l'écran, que ces ados sont réellement ados, complétement omnubilés par le sexe et l'alcool (ils sont mineurs) sans jamais vraiment arrivé à leur fins. De plus, outre les dialogues, ils finissent toujours par se retrouver des situations indédites toutes aussi désastreuses.

Bref, série excellente, de 6 épisodes par saison.

La prochaine fois je vous parlerais de Mistfists

Publié dans Séries à voir

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article