Sympathie for mister Vengeance: 1/3

Publié le par Glauktier

Il y a quelque chose dont je veux absolument vous parler. Non pas une découverte (parce que je suis fichtrement en retard !) mais plus un énorme coup de coeur (mais en retard). Chan Park-Wook, scénariste et réalisateur sud-coréen de génie, et sa trilogie sur la Vengeance m'a mis sur les fesses. Une qualité rare qui met tout le monde d'accord. Commençons par le premier des trois, Sympathie for mister vengeance.

 

Sympathie for mister vengeance

 

Ryu vit avec sa soeur malade. Ils n'ont plus de parents depuis longtemps mais il a beau être sourd et muet, il ne se plaindra pas. Au contraire, il a en lui une grande bonté qui le poussera à tout faire pour sauver sa soeur, à commencer par vouloir faire don d'un morceau de son foie mais il apprend qu'il n'est pas compatible. Il a alors besoin d'argent pour lui en acheter un sur le marché noir et décide d'enlever la fille de son ancien patron pour obtenir une rançon…

 

Premier de sa trilogie, je dirais que Chan Park-Wook se fait la main (bien que ça ne soit pas son premier film non plus). Plus classique dans la narration, plus brut et plus violent aussi par rapport à ses deux films suivants, il s'en détache quand même un bon film. Un bon film parce que les situations sont crédibles et on éprouve peu à peu de la compassion pour tous les protagonistes de ce film.

Personne n'applaudit, personne n'approuve et tout le monde déplore. Les actes de barbarie présents dans ce film montrent bien à quelle point la vengeance est un acte personnel découlant de plusieurs causes et entrainant de nombreuses conséquences. Mais détruire le cycle de la vengeance est impossible lorsque celui-ci à été engagé et entraine tout le monde dans sa spirale infernale. Attention tout de même, ce film est dur. Plusieurs images et certaines scènes sont assez violentes. Son travail s'approche plus d'un compte-rendu cinématographique qu'une histoire raconté. L'ambiance brut ne plairai pas à tout le monde, c'est sûr.

Pourtant, malgré cette brutalité, on sent bien une grande finesse dans la narration des évènements et l'enchainement des scènes. Ce n'est pas un film ou on s'ennuie. Le héros est sourd et muet c'est pourquoi la musique est presque absente. À l'inverse, on entend plus du bourdonnement et des "bruits" qui nous entrainent dans la condition du personnage principal (mais à part ça, le reste est classique, tout le monde parle). Tout est fait pour nous inclure dans l'histoire. "Comprendre pourquoi mais ne pas approuver", voila ce que nous dit Chan Park-Wook à travers son film. Il tente aussi de disséquer en quoi la vengeance transforme littéralement les hommes et leur fait faire des choses bien au delà de leur comportement habituel.

 

Bien que je considère Sympathie for Mister Vengeance comme un bon film, je ne le conseillerai pas à tout le monde comme je conseillerai absolument les deux suivants. Il s'agit là d'un travail sur la Vengeance que vous n'êtes pas obligé de vous infliger si vous ne le souhaitez pas. C'est pourquoi je le met dans "Pour les curieux", pour ceux qui veulent se renseigner d'avantage et visionner ce film afin de commencer ou de compléter la trilogie.

Publié dans Pour les curieux

Commenter cet article