Strong World (One Piece Film): Puissant film

Publié le par Glauktier

Suite à l'article décomposant le box Blu-Ray du film Strong World de la série One Piece, voici la critique du film. Il faut savoir que One Piece est un manga sur les pirates (doués de pouvoirs) dans un monde imaginaire, édité par la Shuesha (et par Glénat en France), sorti en 1997 au Japon et prépublié dans le Weekly Shonen Jump. Au Japon, One Piece a un succés phénoménale, presque égale à Dragon Ball. Le film de Strong World est le premier long métrage totalement original à la série puisque ces prédécesseurs reprennaient des arcs (partie de l'histoire avec un début et une fin) de la série animé avec la qualité qu'on lui connait (c'est à dire vraiment trés trés médiocre). Toujours au Japon, le film à fait salle comble jusqu'à 98% dans tous les cinéma dans lequel il a été projeté (jusqu'à quand, je l'ignore mais sa projection a été arrêté vers mars alors qu'il est sorti le 12 décembre).

 

 

Strong World

 

 

Strong World est, bien évidemment, une histoire parallèle à l'histoire du manga One Piece (comme cela se fait toujours pour les OAV de manga), dans une situation de calme qui n'existe généralement pas. J'entend par-là que l'équipage de Luffy se compose des 9 membres connus actuellement avec leurs pouvoirs les plus récents que peut connaître le manga aujourd'hui. Par contre, plusieurs éléments sont anachroniques dans l'histoire, ce qui en fait un récit parallèle. Vous me suivez ?

Le film débute sur l'avertissement de Shiki, un grand pirate vaincu par le défunt célèbre Gol D. Roger (le plus grand pirate qui a caché dans le monde le One Piece, son plus grand trésor, ce qui a déclenché la vague de piraterie la plus sanglante de l'Histoire) et enfermé à Impel Down (THE prison) par la Marine et dont il s'est échappé il y a 20 ans. Ce Shiki, donc, depuis sont immense bateau volant dans le ciel, réapparait devant les plus grand amiraux pour leur envoyer quelques uns de leur grande caravelle sur la tête.

Plus tard, il rencontre en bons termes Luffy et son équipage et remarque les compétences de navigation surdoué de Nami. Aussitôt, il la capture et envoi le bateau de Chapeau de Paille et ses membres dans les îles flottantes Merveille, son oeuvre en 20 ans, qui sont habités par des créatures les plus féroces les unes que les autres.

 

Être fan de la série et avoir lu tout les mangas aide beaucoup à la compréhension du film -lorsqu'on ne parle pas japonais. J'ai aussi la chance d'être avec une personne qui lit, parle et traduit le japonais couramment. Néanmoins, sans ça, on se rend compte du travail d'animation tout à fait stupéfiant. Tout est beau, fluide, bourré de couleurs et de détails. Ce n'est pas un long métrage pour rien et le niveau est bien au dessus de ce qu'a fait la série animé pendant 500 épisodes.

C'est un régal pour les yeux et aussi pour les oreilles puisque les doubleurs s'en donnent à coeur joie afin de donner vie le mieux possible aux personnages loufoques de la série. Si il y a bien une chose à respecter dans l'animation japonaise c'est la grande qualité de ses doubleurs ("comédiens de doublage") qui sont plutôt célèbres. En effet, dans un pays produisant de nombreux animés, les doubleurs sont un métier reluisant là oû, en France, ce ne sont que des "reproducteurs". Les voix sont créés alors que chez nous, elles ne sont que la reproductions de ces créations. Bref, être comédien de doublage au Japon, c'est la grande classe, surtout avec un C.V. bien rempli.

Dans Strong World on ne s'ennuie jamais. Y'a toujours un personnage prêt à faire ou dire un gag, que ce soit l'équipage complètement hétéroclite de Luffy (composé, par exemple, d'un squelette vivant et extrêmement poli qui demande, à tout hasard, si une fille voudrait bien lui montrer sa culotte) où la troupe des méchants dont l'un d'entre eux produit des bruits de pets lorsqu'il marche (vive le running gag). Alimenté sans cesse par l'imagination folle d'Oda, les milliers d'espèces différentes qui peuplent les îles Merveille (en français dans le texte) sont délirantes ! Du poulpe boxeur aux troupes de fourmis carnivores équipé de casques et de lances, tout est là pour nous faire passer un excellent moment. One Piece, de tout façon, ça a toujours été des milliers d'idées délirante et créatrice à la pelle.

Le scénario, bien que simple (Shonen oblige) se suit agréablement et on vibre lorsque Luffy n'est pas d'accord avec les évènements et le fait savoir. Les 2h de film passent comme une lettre à la poste (japonaise, parce que française…).

 

Bref, j'ai passé un excellent moment à savourer ce film que j'avais raté en salle. Si vous n'êtes pas fan de One Piece, il est peu probable qu'il vous parle à 100%, pourtant les enfants et jeunes le regarderons avec passion. Pour moi, il est très bon mais j'avoue que mon regard n'est pas objectif. Néanmoins je le classe quand même dans les "films à voir" parce que c'est MON blog, ma liberté ! Niark !

Publié dans Films à voir

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article