Rookies: Attachantes racailles

Publié le par Glauktier

Ça fait longtemps qu'on a pas parlé manga. Je dois en avoir 700 chez moi et je trouve le moyen de parler d'autre chose ! Voici Rookies, qui se déroule dans le japon contemporain, un autre de mes mangas favoris qu'on ne peut qu'aimer. L'auteur s'appelle Masanori Morita et avait déjà dessiné une série nommé Racailles Blues débuté en 1988 (il a aussi été assistant sur la série Hokuto no Ken -Ken le survivant-). Rookies a été prépublié dans le Weekly Shonen Jump (Dragon Ball Z, One Piece, Bleach) à partir de 1998 et possède 24 tomes à son actif. En France la série a été intégralement édité par Tonkam (bonne édition, respectueuse du manga original autant en traduction que graphiquement).

 

rookies1

 

Le tout jeune professeur de japonais (littérature) Koichi Kawato est un idéaliste née. Son premier jour d'enseignement dans l'école de Futago-Tamagawa est déjà semé de gaffes et d'embrouilles mais c'est aussi le jour ou il fait la promesse de remonter le club de base-ball du lycée, à l'abandon et tenu désormais par une bande de racailles qui se servent du local comme repère. Pourtant son idée à lui n'est pas de vouloir les passer au Karsher mais bien de remonter le club avec eux et leur faire voir une autre vision de la vie, bien plus positive. Mais comment donner envie de jouer à des jeunes violents et négatifs ?

 

Voila. Tout est là. Rien que d'écrire ce résumé me remet tout un flot d'images en tête et me donne envie de relire cette série. Diantre que c'est bien ! Ce manga est hyper réaliste et s'inscrit dans deux domaine différents: les mangas sportifs et les mangas de loubard. Masanori Morita avait déjà bien réussi son coup avec Racaille Blues qui traitait de la boxe dans un milieu scolaire orageux. Là, on repart avec un personnage principal un peu nais mais terriblement attachant. Ce professeur complètement dévoué à ses élèves ne cesse de leur demander quel est leur rêve et donnera tout pour les aider à le réaliser. Jamais il ne permettra qu'on se moque du rêve des autres et pour cela il ira même jusqu'à dépasser clairement de ses limites de professeur… sachant qu'il est ceinture noire de Karaté, ça peut faire mal.

En plus de lui, on s'attachera obligatoirement à toute la troupe de racailles, tous un peu maladroits mais terriblement sincères. Au final le manga analyse bien les sentiments de chacun sur un problème de fond dont chaque société souffre. Que faire quand on a des éléments perturbateurs ? Doit-on montrer les poings (et tuer des méchants ?) ou doit-on ouvrir la main et les inviter à progresser ? Et comment bien défendre sa fierté et sa passion quand on nous cherche ?

 

Puis, le coté base-ball prend le pas et on se retrouve propulsé dans ce sport si populaire au Japon (importé par les américains lors de leur occupation, après la seconde guerre mondiale). Au début, je n'y connaissais rien, moi non plus, à part qu'il fallait frapper avec une batte une balle lancé par un autre joueur, mais le manga (tout comme Slam Dunk) est pédagogique et nous apprend, page après page, sans nous ennuyer, les règles les plus importantes aux plus subtiles du Base-Ball. Une fois les 24 volumes avalés, vous saurez comme moi ce qu'est un Bunt, un Strike ou un Bench. Pfff, maintenant j'ai envie d'y jouer…

Mais plus qu'apprendre les règles, on se prend au jeu et on voir nos héros progresser et gagner des victoires mérités. Parce que leur rêve à tous c'est le Koshien, ce grand tournois inter-lycée qui fait vibrer le Japon deux fois par ans. Cet évènement ultra populaire qui fait suer sang et eau à des milliers de jeunes japonais dont la passion du base-ball représente tout. Ce tournois est d'un niveau extrêmement élevé alors est-ce que le lycée de Futago-Tamagawa aura ses chances avec son club de racaille-rookies (débutants) ?? La passion suffira-t-elle à ces jeunes pour réussir ?

Si vous me faites confiance et que vous lisez prochainement Rookies, il est fort à parier que vous crierez "Go Go Futgoo !!" en finissant le 24eme volume.

J'oublie de dire que le manga possède aussi beaucoup d'humour; ce fameux "humour sérieux" qui soulage un peu la tension du manga et qui participe au plaisir de la lecture. Rien d'absurde mais juste parfois des phrases, des intentions, des situations cocasses propres à l'humour sans jamais qu'un personnage sorte de son comportement habituels. Parfois même ça ressemble à des petites chroniques lycéennes humoristiques et ça plait.

 

À savoir que, dû à sa popularité mais aussi pour la servir, Rookies a eu aussi son heure de gloire à la TV puisqu'un Drama (terme désignant les feuilletons japonais) d'une dizaine épisodes a été diffusé en prime time à partir du 19 avril 2008 au Japon (par hasard j'y étais la semaine suivante et j'ai vu en direct le second épisode !). Poignant et attachant tout comme le manga sauf que là faut aimer la sauce drama (des discours passionnés, une musique prenante, des cries, ces larmes…).

rookies2

 

 

 

Bref Rookies, allez-y les yeux fermés ! Un manga sportifs vraiment attachant, certes un peu idéalistes mais qui remue les tripes. Du "vrai mec" à la fille un peu nature, ce manga plaira à tout le monde (à partir de 14-15 ans quand même). Vite vite, il reste de la place sous le sapin !

Publié dans Mangas à lire

Commenter cet article