Paris : Émotions centralisées

Publié le par Glauktier

Bon bon bon, un film de Clapish qui nous avait plus récement égayé avec l'Auberge espagnole puis déçu avec les Poupées Russes. Voila qu'il fait son Coming Out à la capitale française sous forme de film (bon ok ça date de 2008 !).

 

paris

 

Pierre, jeune danseur, apprend qu'il est malade du coeur et que même une transplantation n'aurai que 40% de chances de rallonger un peu sa vie. Entre angoisses et éveil, il regarde Paris depuis son la terrasse de son appartement. Mais le film va réunir ben d'autres destins plus ou moins heureux, de bribes de vies, insignifiantes ou capitales.

 

Film français > catégorie Comédie dramatique. Vous voila prévenu. Clapish a rassemblé une excellente brochette d'acteurs et je dois dire que c'est l'un des points fort du film. De Luchini qui crève l'écran en prof de fac transi à Karine Viard en boulangère fier de son univers, non vraiment y'a du lourd. Mais du lourd dans les interprétations parce que les histoires ne sont pas toutes passionnantes.

Ce film raconte tellement d'histoires qu'il m'a fait pensé à un montage très dynamique de True Blood ou l'on ne voit que 3 min de personnage avant de passer au suivants. Suivant notre affinité, certaines nous plaisent plus que d'autres et les grimaces de joies et de déception traversent notre visage au rythme des transitions. 

Affrontant la mort, les personnages de ce film marquent faiblesses ou forces mais nous offrent juste qu'une petite aventure de 2H qui s'oublie dès le générique. Rien de transcendant ni de captivant (à part de vouloir voir plus de scènes de Luchini), le scénario reste bien écrit (mais surtout bien joué). C'est fou l'ampleur que peu prendre un texte assez banal dans la bouche d'un grand comédien. C'est un peu la seule pensée qui me reste de Paris.

Clapish prend aussi son pied à jouer un peu avec la capitale. Tournée à la Sorbone, sur la Tour Eiffel, Rungis, le Louvre ou simplement dans les rues en travaux, il s'amuse avec certains clichés. De l'accordéon et des baguettes de pain. Mais Paris est-ce uniquement la France, Clacla ? (tu permet que je t'appel Clacla, Cédric ?)

Ce film ne plaira pas à tout le monde mais n'est pas irregardable. Il détient beaucoup de qualité qu'un publique averti apprécira, notamment parisien. Les autres (banlieusards -comme moi-, provinciales, voir régionalistes) trouveront leur bonheur dans d'autres productions (par exemple, Breaking Bad…)

Publié dans Pour les curieux

Commenter cet article