Mask of the Ninja: Nanar masqué

Publié le par Glauktier

Une chose que j'aime bien faire c'est regarder un film pourri accompagné, éventuellement, de bières et/ou d'une bonne ambiance. Être le plus vif possible pour trouver les meilleurs vannes à faire sur les répliques ou les circonstances du film et éclater de rire en espérant au plus profond de son esprit que puisqu'on en rigole on perd pas notre temps. Parce la réalité est là: on regarde un film pourri. Tel fut le cas de The Mask of the Ninja.

 

mask of the ninja

Chose étrange, il s'agit du héros qui a enfilé une cagoule style ninja… alors qu'il ne fait pas ça dans le film !

 

Confrontons deux univers: celui de la police chemise ouverte de Californie et celui du japon traditionnel, moderne et secret. L'histoire va méler un inspecteur Belle-Gueule à une affaire d'assassinat d'un millionnaire japonais qui détenait une puce électronique très sophistiqué. Derrière tout ça, un clan… Ninja et la fille japonaise bonnasse à protéger !

 

Commençons par le plus risible. Pour quelqu'un d'habitué comme moi, ça n'y fait aucun doute: il n'y a aucun acteur japonais dans tout le film. Coréen, chinois ou tahïlandais, ils endossent tous le rôle d'un japonais. Déjà c'est dur. 

Ensuite, l'inspecteur Belle-Gueule n'est autre que Casper Van Dien, le premier rôle émérite de Starship Troopers. En fouillant un peu, on s'aperçoit que ce comédien n'a fait que des films de nanar. En toute logique, l'erreur de casting fut donc sur Starship Troopers dans lequel il a joué en pensant qu'il s'agissait d'une daube parmis tant d'autres. Erreur, il ne fallait pas sous estimer le réalisateur Paul Verhoeven.

 

Le film parle de Ninja, vous vous en doutez. Mais ce qui est drôle c'est que le costumier du film c'est dit que ça serait plus drôle de faire intervenir des ninjas en bleu-de-travail plutôt que les classiques noirs, masqués et charismatiques. Les méchants sont donc beaucoup plus discrets et intégrés dans le milieu de la Californie mais aussi follement ridicules. Par contre attention, ils sont aussi redoutables ! Lorsqu'ils enfilent leur casques de paint-ball (véridique) ils font un vrai massacre, surtout dans le commissariat !

Notre héros, confronté à cette culture si ancienne et si puissante, ne peut rien faire. Le dicton "Seul un ninja peut tuer un ninja", si vrai dans tous les nanars de ninja, s'applique plus ou moins. Mais Plus que Moins. Belle-Gueule se fait donc démonter par TOUS ceux qu 'il affronte ! Il ne gagne pas un seul combat (sauf celui de la fin ou il affronte un moins que rien). Ninjas ou simples voyous-bikers-asiatiques. BIM ! Tête au carré et avalanche de blessures sur son visage de beau-gosse:

 

maskninja4.jpg

La tête de Belle-Gueule déjà bien amoché à la moitié du film…

J'ai donc deux théories sur le scénariste du film. Soit c'est un fan de ninja et il voulait être réaliste dans les capacités qu'aurait les inspecteurs de polices américains s'ils se retrouvaient face à un affreux gang de ninja Paint-balleur de nos jours, soit, lorsqu'il a appris que ce serait Casper Van Dien qui jouerait le premier rôle, il a modifié illico le scénar afin de se venger de tous les bogoss de la planète. Ce film ne serait donc pas sur la thématique des ninjas mais bien un exutoire des moches envers les beaux.

 

Sans vous révéler le final du film (le méchant meure décapité), je peux affirmer que le héros ne sert à rien. Il n'arrive pas à protéger la fille dont il est responsable, il ne vient pas à bout des méchants qu'il rencontre et il ne tue pas le méchant suprème (c'est un ami-open-ninja -comprenez: qui se bat visage découvert- qui s'en charge). Même à la fin lorsque son boss vient lui demander des comptes et lui pose cette question d'une voix grave "Et… cette puce, elle est oû ?", il ne parvient pas à répondre. Total Failed, mec ! Pourquoi c'est toi le héros ?!

 

Je vous passe l'illogisme de l'histoire qui voulait que le père assassiné, voulant protéger sa famille, a caché une puce militaire ultra recherché dans le ventre de sa chère et tendre fille, que celle-ci va tuer sa propre mère et que les noms des clans japonais sont tous bidons.

 

Bref, armez-vous de second degré ou d'une bonne rasade d'alcool si vous voulez passer une bonne soirée en la compagnie de Mask of the Ninja, sinon, bien entendu, passez votre chemin car ce film est une daube !

Sur ce, bon début de semaine à tous !

Publié dans Grosses daubes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article