Mammuth: Groland+Depardieu=Amour

Publié le par Glauktier

Voila un air frais qui renouvelle le cinéma français intellectuello/dramatico/poussièreux. Benoît Delépine et Gustave Kerven, deux figure de Groland sur Canal+ nous font partager leur vision inédite de la France. Du gros, du gras, du lourd mais jamais du sans-coeur. À l'heure ou le régime des retraites est au coeur des débats et après la vision américaine de ce sujet, voici la version française.

 

mammuth

 

Serge Pilardosse part en retraite. Jamais absent ou malade et travaillant depuis l'âge de 16 ans, c'est à 60 ans qu'il doit arrêter de travailler. Son seul soucis c'est qu'il manque des points à sa cotisation, certains anciens employeurs ayant oublié de le déclarer. Chevauchant sa mammut, une moto de collection très rare, il part à la quête de ses points perdus tout en remuant sans le vouloir des souvenirs de son passé.

 

Si vous n'êtes pas amateur des Deschiens ou de Groland, passez votre chemin ! Ici on parle du français moyen, pas beau, triste, peureux, sans le sous et dont la vie a définitivement cessé de s'en occuper. Il faut avoir le coeur bien accroché et être familiarisé des imitations de gens très modestes dont l'éducation est moindre. Et pourtant, au plus profond de tout ça, derrière l'humour barré, des dialogues absurdes et des scènes un peu trash, une justesse et une très belle poésie s'en dégage.

Mammuth est beau, Mammuth est juste. Depardieu s'invite dans la famille Deschien/Groland avec une facilité déconcertante. Yoland Moreau reste au sommet de son art tandis qu'un coup de coeur personnel sera décerné à Miss Ming pour son rôle de la nièce… décalé. Hilarante. Les acteurs sont justes et c'est un sacré plaisir.

Pas de flingues, pas de haine, juste des univers qui s'entrechoquent (commencerais-je à faire du Télérama, moi ?!). Moins comique que Louise-Michelle, Mammuth reste toutefois dans la même veine. L'humour est au second degré et tranchera par sa touche de rarement-vu sur nos écrans. Ça ne plaît pas à tout le monde et pourtant c'est du bon cinéma. Pas romantisme à deux-balles, pas moule cinématographique, Mammuth parle de nous.

 

J'ai adoré, j'ai passé un très bon moment alors je vous le recommande. Vous en passerez un vous aussi si vous osez franchir la barrière de l'apriori. Mammuth est drôle et se savoure, faut juste avoir le coeur un tantinet solide (mais personne ne mange son vomi, ne vous inquiétez pas).

Publié dans Films à voir

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article