Légion: la grosse bouse venue du ciel !

Publié le par Glauktier

Gurren-lagann et Human Target attendrons, il faut absolument que je vous parle du massacre d'idée made in USA !


Legion

Légion est une aberration cinématographique dans tout ses sens les plus profond. Jamais je n'ai vu un film repomper des idées et ne pas avoir une once de créativité pour en tiré un quelconque intéret.

Alors voila, thématique classique: Un petit groupe d'humain aidé de Mickael (l'ange) vont se défendre contre une armé d'ange qui les attaquent afin de détruire le dernier espoir de l'humanité : l'enfant que porte une des filles du groupe.
J'ai déja vu ça quelque part… mais à la place des anges ce sont des machines et à la place d'un réalisateur foireux, c'est James Cameron. Ah oui ! Terminator ! d'ailleurs même l'affiche y ressemble. Tout dans ce film (les gros flingues, l'enfant sauveur, le gardien qui en sait plus que tout sur tout) sont identique aux premiers opus de la guerre contre les machines. C'est trés dérangeant surtout que ce film est vraiment de mauvaise qualité dans l'avénement du scénario, victime de longueurs, de clichés et de répliques merdiques. James Cameron nous fait un remake de Danse avec les Loups avec son AVATAR mais il nous fait rêver et mis à part une ligne scénaristique similaire, tout est différent. Légion se plante dans son intégralité.
Ensuite, le concept de Dieu qui veut anéantir les humains, ça se retrouve depuis longtemps dans d'autres médias littéraire (et surtout le manga BASTARD !!, de Hagiwara Kazushi) mais il me semble depuis la première fois au cinema. Là ou je dit que les USA niquent les idées c'est que refaire cette excellente idée au cinéma sera traité de copie et de "déja fait" alors que Légion est une ramassis de petites crottes de chèvres. Il l'a juste fait en premier. Adieu la bonne idée, nous pouvons remercier les scénaristes et les producteurs chrétiens crétins.

Film à thématique biblique mais tellement chrétiens et américain dans la façon de penser qu'il est a vomir ! Dans ce film nous avons énormément de morales chrétienne, d'une part qui sont contredites, et ensuite qui ont clairement la forme d'une propagande gerbante. 
Tout d'abord l'Avortement. La fille qui porte l'Enfant bénis (d'un père inconnus… mais humain, à croire qu'elle s'est faite gangbanguer) témoigne qu'elle a voulu avorter plusieurs fois mais qu'à chaque fois elle a ressenti un profond besoin de le garder, de ne pas pouvoir aller jusqu'au bout. Parce qu'il s'agit de "l'Enfant" ou parce que l'avortement c'est mal ?
Le Port d'Armes. Alors là c'est le pompom !  D'une part nous avons un ange de Dieu qui porte fusils et poignards comme s'il les avait créé lui-même et d'autre part nous avons un noir qui fait la moral à un autre noir parce qu'il porte un flingue sur lui (qui sert à le "protéger", bien entendu !). Ce film explosif regorge de fusillades sans aucun sens et vient mettre au milieu une petite morale sur le port d'arme à 2 francs alors que tout respire le "Défendez-vous avec des gros calibres !", en particulier l'image de fin ou le couple survivant s'enfuit avec un coffre rempli d'armes.
La Foi. Dans ce film, les protagonistes ont plus ou moins la Foi. Au final, le discours sur Dieu est tellement mal gérer qu'on ne sait même pas si il faut l'avoir ou pas (je préfère pas). Y'a un ange qui croit encore dans les humains, des humains qui doivent se défendre contre des anges-démons, des humains qui sont un peu croyant… à la fin même les anges fidèles sont trahi par Dieu… un cafouillis qui laissent le spectateur dans une incompréhension total. N'allons pas dire qu'il s'agit-là d'un subtil remise en question car nous ne parlons pas de Six-feet-Under, mais bien de LÉGION, qui n'arrive pas à aligner deux répliques réalistes. Non, il s'agit juste que les scénaristes se sont embrouillé dans leur histoire.

Parlons du film lui-même. Dans les scènes d'actions (rare cependant), on retrouve des être humains, contrôlés par des anges, qui prennent des formes horribles (dent pointues, yeux noirs) et qui parlent comme des démons. Oui, évidemment, on dit que ce sont des anges, mais pour ne pas choquer le spectateur, ça ressemble à des démons de films d'horreur. Faudrait pas innover ça serai trop bête. Ensuite, le film nous met devant les yeux deux vrais anges, Mickaël et Gabriel, habillé de cuir comme un gladiateur sado-maso monté de paires d'ailes de moineau dans le dos, en pure matérialisation des peintures de la renaissance. ZERO IMAGINATION !
Là ou ça m'énerve c'est que justement dans BASTARD !!, Hagiwara s'éclate avec les anges, avec la Bible et figure mille et une fantasies EN RAPPORT avec la Bible. Là nous avons qu'une pure représentation de ce que les américains imaginent déja dans leur églises. On ne découvre rien, les anges ont l'aide de baudet avec leur ailes qui coupent. Ils n'ont pas de design intéressant, aucun style, aucun charisme, juste de bête comédiens qui remplissent le rôle pour lequel ils sont payé. ÇA EMMERDE LE SPECTATEUR !

Pour finir, les contresens scénaristique sont nombreux et on ne sait même plus ce que Dieu veut au final. Au début, il a décidé de l'Apocalypse (parce que les humains ont fait trop de "conneries", lesquelles, ont ne sait pas, ce n'est pas dit, ça serait trop compliqué pour nos tête de pioches et surtout n'aurait pas de sens pour une majorité du publique doté d'un peu de bon sens) et décide de détruire l'intégralité des humains. Par la suite, des poches d'humains ont résisté (comme dans Terminator) en particulier le petit groupe qui va se faire décimer à petit-feu, comme d'habitude. Mickaël, ange déchu, veut protéger l'enfant jusqu'à sa naissance puis son adolescence (parce qu'un bébé, en fait, ça peut rien faire mais on s'en aperçoit qu'au 2/3 du film) alors que les anges veulent à tout prix le tuer. Gabriel tue Mickaël et va pour tuer l'enfant MAIS Mickaël revient en ange, pardonné par Dieu et tue Gabriel à son tour (HAN ! angicide !). Mickaël retourne dans les cieux au cotés de Dieu, alors que celui-ci aurai changé d'avis puisque l'enfant est né (??). Donc en résumé, Dieu à tout péter sur Terre, à tuer des milliards d'innoncents (dont 3/4 quart qui ne sont même pas de cette religion) et s'arrête juste à la fin parce que l'enfant a survécu ? c'était quoi ? un défis dont on ne connaissait aucune rêgles ?! Et pourtant, l'image final reste le couple armé jusqu'aux dents qui va protéger l'enfant (contre quoi ?). L'Enfant d'ailleurs dont la nature n'est pas expliqué, ça aussi ça serai un peu dur a expliquer. Un autre fils de Dieu ? Juste un Humain qui saura rallier les humains et les mener dans le "bon" sens (ou en guerre, comme John Connors) ? On sait pas.

Un autre contresens. La premier ange-demon sous la forme d'une grand-mêre handicapé que la troupe affronte se trouve être trés solide et résiste à plusieurs coups fatale dont une poêle en travers de la tête qui lui brise la nuque et les cervicales. Par contre, elle tombe raide face à trois balles dans le corps. C'est l'action des balles dans le corps qui est si puissant ou c'est une excuse pour faire un film de flingue ?

je vous passe les actions débiles comme celle de l'enfant née prématurément qui survie sans blessure à un gros crash de voiture provoquer par le héros (pas très malin quand tu cherche a protéger un enfant…) Mickaël qui prend deux gros fusils mitrailleurs pour sortir tuer les assaillants et qui les lache au bout de trois balles pour prendre ses petits pistolets, ou le réalisateur qui s'est dit que mettre une mir de la TV super forte qui te ruine les oreilles pendant 5 minutes c'était cinématographiquement intéressant.

Non vraiment, je ne suis même pas déçu, n'attendant rien de ce navet, mais je suis juste triste qu'une belle idée qui aurai pu faire un film super fort soit gaché par des crétins. Lisez BASTARD !! qui, même s'il parait prendre un détour complétement farfelue vers le volume 15, possède une créativité hors-norme et un scénario développé avec de nombreux rebondissements.

Hop là, un film classé dans la catégorie "Grosses daubes" ! 

Publié dans Grosses daubes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article