L'irresistible Quête de Puissance

Publié le par Glauktier

Final FantasyGoWModern WarfareGTA IVResident Evil… Tous ! Tous ils nous ont eus ! Tous ne servent qu'un seul but : l'asservissement par le désir, la conquête de notre âme dans la poursuite dévorante de puissance. Mais être le plus fort, au final, à quoi bon ?

 

Du Pitch au Speech

Voilà le Pitch du Jeu vidéo depuis ces deux dernières décennies : devenir le plus fort, et au passage, nous forcer à tuer des milliers de monstres et/ou obtenir le maximum d'argent possible à cause d'un scénario totalement factice. Cela est valable dans la plupart des types de jeux.

RPG : L'essence même de la Quête de Puissance.

Simulateurs : Il nous faut le dernier avion ou la dernière caisse

FPS : À moi le bazooka !

Survival Horror : À moi le bazooka ! (bis)

Plate-forme : Bien que le principe de ces jeux soit immunisé à cette quête, il n'est pas rare de trouver le moyen d'acquérir des bonus passifs ou actifs (double saut, coups plus puissants) et encore plus quand la plate-forme touche au Beat'Them all

Jeux de combat : Tout autant que les jeux de plate-forme, les jeux de combat se perfectionneront uniquement grâce à notre propre talent à anticiper les frappes, contre-attaquer et placer subtilement les combos. Néanmoins certains titres dérogent à la règle en offrant la possibilité de customiser vos personnages en y cherchant de l'équipement (je pense à SoulCalibur IV, pour ne rien vous cacher).

Etc…

À coups de prétextes nauséabonds, on nous ordonne de devenir plus fort !

 

"Trop de puissance…" 

Mais voilà que vos dernières heures de farming ont sonné ! Vous êtes prêt pour le combat final, tant attendu et tant craint… puis si facile.

Comment ça, je le dérouille avec une sule main, le charismatique Séphiroth dans Crisis Core : FF VII ? Il va plus vite que ça dans sa Doge Viper, lui, normalement ? Tyran il meurt en 3 coups de lance-roquettes ! L'Arme de Rubis me donne une Rose des Vents pour obtenir un Chocobo d'or, mais j'en ai déjà un puisque c'était nécessaire pour trouver les Materia capables de la tuer ! Contrôler toute la ville c'est cool mais j'aimerais bien qu'un gang vienne me chercher des noises. Il donne pas d'objet Der Richter ? J'aurais jamais cru Ragnaros si faible, vous aviez vraiment du mal contre lui ? 

Pourquoi avoir passé tant d'heures à chercher, travailler, suer sang et eau pour un équipement qui ne trouvera pas d'égal ? Pourquoi rechercher un matériel finalement inutilisable voir inutile ? Les perspectives du jeu font que ces ultimes items ne sont accessibles qu'à la fin du jeu, avant le dernier boss, ou juste pour la confrontation du plus fort du jeu (qui n'est pas forcement le dernier). Une fois ces seules épreuves passés, nous voilà nus comme des vers dans un univers qui n'a plus de secrets pour nous. Nous sommes laissés à nous-mêmes, contraints de tout recommencer.

Une quête fictive qui n'aura d'aboutissement que notre mort virtuelle !

 

Se la péter, c'est vital

Alors WoW, le parfait exemple des MMO, tente à sa manière de réfuter ces théories. Bénéficiaire de multiples patch et extensions, le jeu retrouve de nouvelles limites qui ne cesseront de nous demander les meilleurs équipements (parce que le stuff c'est la vie) pour aller explorer les nouveaux donjons. Mais il est aussi vrai que se trimbaler dans Dalaran et exposer ses puissantes épaulettes lvl 291 en allant crafter des gemmes épiques qui nous rendront encore plus riche qu'on ne l'est déjà (donc, à quoi bon ?), ça n'a pas de prix, sauf celui de l'ennui.

Trophées, Succès, Haut Faits, voilà les nouveaux repères de cette génération de machines, dont les constructeurs ont vite compris qu'elles devaient légitimer les activités du joueur, valider ses heures et certifier noir sur blanc qu'être le "Mastodonte Jaune à Pois Vert", c'est cool. Mais mis à part le rare joueur curieux ou en plein complexe d'infériorité, qui cela intéresse-t-il ? Qui cela motive-t-il (je parle plus pour les Trophées/Succés) ?

 

Je vais galette…

Puisqu'il n'y a plus rien à battre, ni plus rien à obtenir, s'en est finit de nous ! La fin par le vide. Une seule solution. Parce qu'il ne faut pas le cacher. Une fois que nous sommes le plus puissant et que, grisé par notre pouvoir incommensurable nous faisons des critiques de 100 000 points de dégât à chaque coup, nous n'allons pas rester longtemps sur ce continent. Nous faisons l'inévitable : nous changeons de jeu !

Là on peut se demander si c'est être faible qui nous intéresse, mais non : nous le savons très bien et on en redemande encore. Vite, donnez-nous une excuse pour re-passer 100h afin de re-devenir l'être le plus puissant, et ainsi relancer un tour dans l'Eternel Recommencement.

Développeurs ! Développeuses ! Cessez donc de nous tromper à chaque fois. Relevez la tête et voyez ce Mythe de Sisyphe revisité dont vous êtes les responsables, alors que vous êtes persuadés que fabuler au joueur sera la seule solution pour éviter de donner les commandes à Skynet !

Vous nous permettez d'être les plus forts, mais cette quête n'a aucun sens si quand il n'y a plus personne à châtier et, après tant d'heures passées, vous nous jettez comme un détritus corporel. Vous ne rappelez jamais après l'amour ? Ah si. Vous confectionnez le jeu HD qui sera notre prochain pain béni.

Mais… Une fois la Quête de Puissance achevée, une fois l'écran éteint, la réalité nous frappe directement tel un uppercut en pleine mâchoire. Nos doigts, qui pouvaient l'instant d'avant déplacer des montagnes, abattre des Titans, nous emmener plus vite et plus loin encore que la vitesse de lumière, jouer avec la mort à coups d'armes thermonucléaires, se heurtent alors à la simple gâchette d'une canette tiède.

Et au lieu de nous servir de leçon, nous, on change de galette.

 

 

ps: Article sélectionné et parut en Une de Gameblog.fr. Merci à eux pour les corrections orthographique et liens ;)

Publié dans Hors sujet

Commenter cet article

Jean 28/08/2010 11:18


Génial ton article... Tu as un blog sur Gameblog pour avoir été sélectionné ?


Glauktier 28/08/2010 12:10



Merci du compliment :)


Non, il suffit d'écrire un article (et pour cela, être enregistré chez eux) et s'il a de la valeur aux yeux de la Rédaction, ils le sélectionnent, el corrigent et le font passer en Une. 


Un blog sur Gameblog ne me tente pas, j'en ai déjà un ^^



Yeo Wren 28/08/2010 01:58


Hum… il y a peu de chance que je le croise à nouveau. Il travaillait pour le service télématique (le minitel, quoi) qui était indépendant de la rédac' et qui faisait ses propres solutions/aides de
jeux. Et y travailler ce n'était pas la gloire, tu peux me croire. Ils taffaient plus que moi tout en touchant moins. :-/
Mais sinon clair, quel usurpateur ce FF VII. ;p


Yeo Wren 26/08/2010 17:30


À la rédac' j'avais croisé un gars qui avait plus de 700 heures à FF VII. Étant vers la fin du jeu il rôdait dans le sous-marin afin de récupérer des objets qu'il transformait grâce à la matéria ah
hoc, tout ça dans le but de monter les stats de ses persos à 99. ^^;;
Sinon sympa le billet. J'y pense souvent à cette course au grosbillisme et je regrette parfois cet « investissement » de temps à fond perdu. ^^'
Cela dit, j'aime à prendre mon temps aussi. La flânerie à son importance, même dans les univers virtuels. Bon tu vas dire que je mélange deux choses, le grinding et la quête du 100%, mais tu
conviendras qu'elles vont souvent de pair. =)
Félicitations pour ta sélection sur GB. J'ai encore cliqué sur l'article sans savoir que tu étais l'auteur. =)


Glauktier 27/08/2010 04:10



"Mer il est fou" ! Heureusement qu'il était vers a fin du jeu, à 700 heures ^^


La prochaine que tu le croise, faut lancer le débat "Pourquoi FF7 est une grosse daube inutile dans le monde du jeu vidéo", je suis sûr qu'il appréciera ^^