Community : masturbation de scénaristes

Publié le par Glauktier

Faisons le point sur la première saison d'une série qui vient juste de se terminer au USA. Conseillé et vanté par un tier, j'ai voulu voir par-moi même afin de tester, pour vous, ce qu'il en advenait vraiment. L'épisode conseillé était le n°23 et je me suis donc infligé un marathon, digne des deux visionnages de Tuilite… à HURLER.

 

community

 

La série se déroule aux USA dans une fac publique. Dans le pays de l'Oncle Sam, quand on va à l'université, c'est une université payante et donc compétente. Les facs publiques sont donc réputés pour être nulles, nids de loosers, de tout âges, toute origines. (En France, tout le monde court en fac publique après avoir eu son BAC parce que… c'est comme ça. Donc pour nous, rien de choquant ni de … drôle.)

Jeff Winger était avocat (le beau mec qui plante son affichette sans regarder) et a perdu son droit d'exercer parce qu'il a été découvert que sa licence était bidon. Il doit donc la repasser et pour ça retourner en fac à GreenDayle. Là -bas il va rencontrer ses nouveaux supers-nouveaux-amis (il n'en avait aucun avant visiblement… encore un personnage profond et bien travaillé…) qui vont être les principaux protagonistes de la série : Britta la femme américaine blonde et bonne, bien pensante, végétarienne, reloud (comme Kate dans Lost) mais que le héros voudra sauter et que le public va respecter, Annie la jeune fille d'à peine 18 ans qui sort du même collège que Troy (dont elle est amoureuse), Troy noir et ancien quaterback populaire qui se retrouve perdu dans un milieu oû il n'est personne, Pierce un viel homme homophobe, rasciste et sexiste ("ah ah ah"), Abed le Sheldon arabe ou encore le Moss de la série et Shirley la femme noire mère de famille qui élève ses deux enfants toute seule suite à son récent divorce et qui à le coeur en pain d'épice.

 

Pour avoir regarder jusqu'au 25 eme épisode, je peux affirmer sans aucunes craintes que cette série vous fera perdre votre temps comme jamais. 

 

Les personnages sont inintéressants et n'ont rien à dire la plupart du temps à part des morales à la noix tels que "Non je ne ferais pas ça parce qu'il est mon ami." ou encore "Non je ne ferais pas ça parce qu'il est mon ami." si ce n'est "Non je ne ferais pas ça parce qu'il est mon ami.". Ils manque tous cruellement d'une profondeur, d'une psychologie et de charisme… Là oû on peut voir ça clairement c'est que les dialogues qu'on leur prête ne sont pas drôle pour un sou et pourrait être prononcé par n'importe qui.

Pierce est la touche "Trash" de la série (parce que maintenant il en faut dans toute les série dites "humouristique" contemporaine) en faisant passer des blagues racistes et homophobes par une personne du troisième âge.

Abed est le personnage que tout le monde va trouver "dingue". D'origine arabe, cette notion va lui permettre d'être l'être bizarre de la série, ne répondant pas aux normes habituelles. Le problème c'est que l'acteur à trouver comme seule solution de… ne pas jouer. En effet, 99% du temps impassible devant la camera, cela l'affadi plus que le rendre "zarbi trop lolz". Autrement il est passionné de série et de cinéma ce qui va permettre aux scénaristes de réaliser tous leur trips persos (reconnaitre le fait que regarder des nanars c'est drôle, que faire des films peut donner le don de préscience, et faire comme si la réalité était un TV Show, une fausse mise en abîme dans une série qui n'a strictement aucun intérets à part celle d'être mal conçus et de transmettre aux futurs scénaristes ce qu'il ne faut pas faire dans une série télévisé.)

 

Pire encore et là je pèse mes mots: cette série n'est qu'une séance de masturbation entre scénaristes qui ne font que balancer références sur références d'un nom, d'un titre de film/série ou d'un évènement qui ne feront que vous perdre dans la désépérance du rire. Toutes ces références ne parles qu'aux geeks, aux nerds et aux scénaristes et ne deviennent que des private jokes !  Qui peut, ici, me dire ce que signifie "Jump the sharks" ? Allez vous renseigner sur cette vanne de scénariste grâce à Google car vous en aurez besoin si vous voulez regarder cette série (moi je le savais et j'en ai même pas ri).

Toute les phrases, les actions, sont prétexte à citer une oeuvre ringarde et ne fait que prouver que eux n'ont rien fait et n'ont rien créer. Cette série n'est ni drôle ni originale. C'est un ramassis de "coup de coudes" dans les côtes. "hè, t'as vu ?! j'ai reussi à caser Hurkel, Robocop et HBO dans la même scène. TROP OLOLOL."

 

Quand aux intrigues c'est la même choses. Les sujets sont … nulles. Trop souvent on retrouve le même schéma: le vieux aide le jeune ou bien le Doyen de la fac impose aux héros de réprésenter l'université dans un évènement. Les scénaristes font les marionnettes avec nous et les personnages en annulant une histoire purement et simplement, la remettant en première ligne 5 épisodes plus loin sans aucune continuité et changeant les évènements de façon à ce que ça les arrange, etc… ZÉRO POINTÉ, trop occupés à trouver des références à faire dans le prochaine épisode pour faire du bon travail. Ils ont même reussi à foirer Jack Black dans un épisode !

 

Alors les fans vont aller se cacher derrière leur arme ultime: le Senior Chang. Chinois et prof d'espagnol, ça sera l'élément de secours de la série, le faisant intervenir quand ça patine… sauf que pour moi il est FAILED. Failed parce que justement pas assez fou, trop commun dans l'absurde de ce qui se fait aujourd'hui ! Regardez American's Dad ! Regardez The Office, Stella, The IT Crownd… là dedans il y a des sénior Chang puissance 10 000 par poignée sans même avoir à se demander si sa prochaine réplique nous fera rire.

 

Je reste honnête en disant qu'effectivement l'épisode 23 est drôle et le 22, regardable. Mais pourquoi le sont-ils ? parce que se sont de pure remake de films grand public (l'un un mix de 28 jours plus tards, Terminator et … tout type de fims d'actions à gros budgets, souvent produit entre 1990 et 2000, l'autre parodiant les films de mafia et d'arnarques organisé). Seulement, comment peut-on aimer toute une série en se basant que sur seulement deux épisodes, diffusé en fin fin de série et qui basent leur humour uniquement sur des remakes de films ?? Y'a plein de série qui sont hilarante sans avoir besoin de faire ça… C'est juste une preuve cruelle de leur incapacité à faire rire d'eux-même. 

 

Alors non, Community n'est pas drôle ni intéressante à regarder. Et pourtant, elle va connaître un succés similaire à The Big Bang Théorie sans difficulté. Ce n'est pas ce que j'appel de la création ni de l'originalité mais ce n'est pas ça qui fait le succés, n'est-ce pas ?

 

Vous êtes fan de cette série et vous voulez réagir ? Cessez maintenant toute activité et aller leur payer un scénariste de Friends pour la deuxième saison qui est déjà commandé par NBC.

Publié dans Grosses daubes

Commenter cet article

Ninni 30/07/2010 13:34


Ben figure toi que je mate aussi Dr house en VO non str :)
J'ai appris plein de vocab medical!
MRI
Wegner
LUPUS
PetScan
cancer

merde c'est pareil qu'en Français! Merci les origines latines.
C'est super facile de comprendre les personnages ils articulent bien.

Bon j'avoue je capte pas tout sur les diagnostiques (meme en Français j'aurais du mal)mais c'est pas l'interet de la serie pour moi.
D'ailleurs la fin de la derniere saison est decevante.


Dans les series US il n'y avait que Sawyer et son accent chewinggum qui me posait probleme et Scanlon le detective de Medium, pareil chewinggum style... C'est hard de déchiffrer!
Abed (pour revenir au topic) parle super vite aussi mais bon avec le temps on s'y fait et puis il dit rien d'interessant :).


Ninni 29/07/2010 16:22


Moi je viens aussi de m'enfiler la saison 1 car plus rien a regarder (30 rock mon chewchew revient seulement en octobre).

Bon je n'irai pas comme toi dans l'ultra négatif. Je dirai que c'est inégal pas abouti sur tous les personnages.

Aussi, Jeff et Britta les "heros" du show ne servent à RIEN! Ni droles ni serieux, juste sans interet. Jeff une caricature du type moyen nonchalent americain (chemises trop large, qui marche les
pieds en dedans avec une coupe en brosse).

PAr contre l'originalité reside dans le fait de lier des protagonistes aussi differents en age sexe et religion.

Dans la vraie vie ça n'existe pas, j'ai été une britta et jamais j'aurais pu copiner avec une shirley ou une annie. Entre la nana qui me soulait avec ses gosses et celle qui me soulait avec ses
histoires de ptits copains...

Oups je m'egare!

Troy n'est ni le seducteur quaterback ni le noir drole de la serie. On ne sait pas ce qu'il est en fait. Il n'apporte rien.

Abed me fait penser à cette serie avec 1 extraterestre. Non pas Alf,bref...

Cette serie ne me sert qu'à practicer mon english. C'est tout.


Glauktier 30/07/2010 04:56



Quand tu passeras à Dr House pour practicer ton english, tu auras du level ^^



anais 10/06/2010 04:49


aah, je suis contente d'avoir un argumentaire de toi kari, parce que justement, je voulais savoir comment tu analysais/voyais la série. En fait, ce qu'il s'est passé, c'est qu'on a regardé
Community de bout en bout, et que très vite, on s'est rendus compte qu'on ne riait pas, mais vraiment pas. Donc forcément, la sauce n'a pas pris du tout. On a passé les premiers épisodes, qui sont
apparemment reconnus comme décevants, mais on n'a jamais eu l'impression que ça démarrait, même par la suite. Après, le processus qui résulte à cet article, c'est Martin qui a essayé d'analyser ce
qui ne fonctionnait pas pour lui. De mon côté, je conçois que cela fasse rire, du moins je le constate, mais ça ne fonctionne pas sur moi. Après tout, c'est comme ça que tout commence, on a
accroché à The Office parce que cela nous faisait rire, l'analyse vient après (et on a sûrement été aidés par le fait d'avoir commencé par la version GB, qui est archi crispante. Quand tu passes à
la US, tu te détends :D) Friends, idem, ça me fait rire, et de ce fait, je passe à côté des choses insupportables (vase clos, rires enregistrés, boucles scénaristiques, format pub, etc.). Avec
Community, j'ai commencé par ne pas rire, et à vrai dire, je ne sais pas vraiment pourquoi, c'est juste un fait. Du coup, je suppose que je me suis focalisée sur le reste. Globalement, ce qui me
rebute le plus, c'est cette volonté de faire une mise en abîme des sitcoms d'un côté et de retomber dedans quand-même de l'autre côté. L'idée est géniale, mais à mon sens, elle ne fonctionne pas si
2 minutes plus tard, on nous balance la même sauce niaiseuse que toutes les séries dont ça se moque. Après, peut-être que ça se prend moins au sérieux, que je n'en ai l'impression. Peut-être que ça
ne se prétend pas être critique et que c'est juste bon-enfant. Mais je m'attendais à quelque chose de plus méchant et de plus osé que ça. Finalement, j'ai été bloquée par les entraves du genre
(dues au gros network comme tu le dis) qui existent aussi dans Friends et cie, j'en conviens, parce que le reste ne me faisait pas rire, tout simplement. Enfin bref, mystère. Et frustration, parce
que j'aurais aimé aimer^^


Glauktier 10/06/2010 04:53



Faut que j'ouvre un forum ! :D



karibou 10/06/2010 01:38


Ok, passons sur cet argument (bien que recevable dans la forme et le fond. Ne pas aimer l'humour referenciel de la série parce qu'il est nul, okidoki. Ne pas aimer l'humour referenciel tout court
quand on l'utilise allègrement... Pour un délire... Qui a été donné avec le plus grand sérieux a une femme travaillant au CNC, mmmh... ok)

Je me permets, pour gagner du temps, de faire du "quote war".

(En France, tout le monde court en fac publique après avoir eu son BAC parce que… c'est comme ça. Donc pour nous, rien de choquant ni de … drôle.)
> Bah euh oui, mais c'est une série Americaine pour Americains. Reprocher ça, ca serait reprocher de trouver pas dramatique un film japonais sur le seppuku (ah ouais? Mishima c'est dramatique?
Ah bon?) parce que ce n'est pas culturellement compréhensible pour nous autre, Français.

(il n'en avait aucun avant visiblement [d'amis]… encore un personnage profond et bien travaillé…)
> Bah euh, oui encore, pour quelqu'un qui voue un "culte" à Friends c'est un peu rigolo quand même. Non parce que quand même, dans Friends, c'est exactement la même chose. C'est du vase-clos à
fond les manettes (ah si, des fois ils font des fêtes avec des figurants, à qui ils ne parlent pas, qu'on ne reverra pas à la fête suivante). Et puis laisse le temps aussi à la série. Il n'y a
qu'une saison.

Pierce est la touche "Trash" de la série (parce que maintenant il en faut dans toute les série dites "humouristique" contemporaine) en faisant passer des blagues racistes et homophobes par une
personne du troisième âge.
> Ouep, d'accord avec ça... C'est un peu comme l'autre là, dans une autre série, dans sa 1ere saison... Ah oui, Michael Scott. Homophobe, raciste, intolérant et pas du tout fin (la scène ou il
imite les indiens face à Kelly et ou il se prend une baffe est trèèès subtile). Il évolue avec le temps, laisse Pierce faire de même.

Le problème c'est que l'acteur à trouver comme seule solution de… ne pas jouer. En effet, 99% du temps impassible devant la camera, cela l'affadi plus que le rendre "zarbi trop lolz".
> Je ne trouve pas, son non-jeu est un jeu (comme Shwarzy dans Terminator), qui plus est il a asperger. C'est marrant parce que je trouve que c'est un des personnage les plus riche de la série
du fait que finalement à peu près toutes les références fait dans la série ne sont pas là gratuitement. C'est une pure mise en abîme des ficelles du sitcom et du cinéma et ils prennent beaucoup de
recul vis a vis de ça ainsi que d'auto-dérision. Ils savent qu'ils doivent rester sur certains terrains connus (gros network oblige j'imagine) et ils s'en amusent en devançant le parcours des
personnages. Abed est LE narrateur omniscient de Community, presque le lien entre le téléspectateur et la série.
Après certes, y'a de l'humour referentiel, mais je vais pas t'obliger à l'apprécier. Juste à voir que ce n'est pas du Shrek à ce niveau.
Par contre, là ou je ne suis pas tout a fait d'accord, c'est par rapport a la cible. Beaucoup de references n'ont rien à voir avec les geek ou les nerd.

Non, non, je n'ai pas besoin de me cacher derrière l'arme ultime de senor chang, sinon :)


(tu m'excusera de faire des comparaisons avec d'autres séries que tu aimes, mais vu que tu utilises ce procédé dans ton avis, y'aura pas d'inconvénient)

(en tout cas, je reste pour la saison 2... Et je n'espère aucun scénariste de Friends... Ils ont pas fait Joey après? :p )


Glauktier 10/06/2010 03:37



Tain on dirait que j'ai insulté ta femme ! 0_0


Je te propose de faire un blog genre "Communityblog.overblog.com" ou tu vanterai la série tous les jours, avec des rubriques spéciales, les explications des références, des dossiers sur les
épisodes, les rumeurs sur les saisons à venir, les amourettes des acteurs… 


Sinon moi je reste bien fondé sur mon avis, et c'est encore pire quand tu essais vainement de prétendre le contraire. Efforts perdus.



karibou 28/05/2010 21:31


Quelles erreurs? On parle de ton avis, pas de moi. Je souligne juste que au lieu de dire "j'aime l'humour de reference mais ici, non" tu dis "ce genre d'humour c'est de la masturbation" alors que
Brigade Velov se base entierement sur ce genre d'humour (les personnages sont tous des archetypes de films d'actions, les intrigues aussi, les références volent), c'est tout. Je comprends tout a
fait que tu n'aimes pas, mais sur ce point c'était de la mauvaise foi (et aussi sur le fait que de résumer la série a de l'humour référentiel).

On reste amis? :p


Glauktier 29/05/2010 08:34



Comparer une série "officielle" de 25 épisodes qui passe sur les chaînes américaines avec notre délire de 6 épisodes que j'ai écrit et qui n'est jamais resté à l'état de doc word parce qu'elle
restera à jamais irréalisable te permet de prouver que j'ai mauvaise foi ? Et tu vas aller chercher un argument de vie privée à chaque détracteurs de Community sur Internet ? "Vous n'avez pas
le droit de dire ceci car vous avez fait ça à l'age de 7 ans ! haaan !". Ça mène pas trés loin comme argumentaire ;)


 


On reste amis, va :p