Evangelion 2.0 : la bombe d'animation

Publié le par Glauktier

Sortie en juin 2009 dans les salles obscures japonaises, Rebuild of Evangelion 2.O, You can (not) advance reprend là ou Rebuild of Evangelion 1.O, You are (not) alone c'était arrêter. Doter d'une qualité sans pareil, il fait vibrer tous les fans du monde entier, en commençant par re-introduir un personnage les plus charismatique de la série, la belle mais vache Asuka.

 

ROE2-asuka-03

 

Ce n'est pas aprés avoir défait 3 Anges qu'il faut se rendormir sur ses deux oreilles. C'est ce que comprend Shinji lorsqu'il arrive trop tard pour stopper le 4 eme Ange qui débarque aisement en plein Tokyo 3, malgrés les fortes défenses armées de la ville. Heureusement c'est le jour oû arrive l'Eva 02 qui intervient immédiatement et le stoppe d'une manière fort habile, démontrant les grandes capacités de son pilote Asuka Soryu Langleï. Ce n'est pas sans surprise que cette fille mi-japonaise mi-allemande égocentrique et hautaine découvre qu'elle doit habiter avec Shinji et Misato (le Major Katsuragi, sa supérieur direct) afin d'établir une bonne entente entre les pilote d'Evangelion. C'est mal parti vu son tempérament.

Dans un zone inconnue (mais anglophone), un ange attaque un quartier général de la Nerv. Il se fait stopper, non sans casse, par une quatrième pilote du nom de Mari et par son Eva 05…

 

C'est le résumé du film 2.0. Vous l'aurez compris, la série des Rebuild n'est pas une suite à la série de 26 épisodes  d'Evangelion et aux films Death & Rebirth et The end of Evangelion, mais une série de films redessinant l'histoire. Alors que le 1.0 reprennait quasi fidèlement, parfois plan par plan (célébres), les 6 premiers épisodes, le 2.0 s'en détache de façon bien plus libre. On y découvre une nouvelle pilote, une nouvelle Eva et des anges différents. Pourtant, les Rebuilds ne sont si ininteressant que ça. Bien au contraire, l'animation actuelle, somptueuse, sublime, magnifique et qui mele 2D et 3D comme un couple marié, remet la série (qui a quand même bien vieilli) au goût du jour. Je dirais même qu'elle en prend de l'avance, le tout en HD qui fait bien plaisir aux yeux. On reste là pendant 2 heures, la machoire décroché devant l'écran.

Les fans comme moi sont comblé, pouvant revivre la série avec des angles d'approches différents et une qualité vidéo imposante. Ce n'est pas non sans parfois quelque déceptions quant à quelques changements dans le scénario. C'est pour ça qu'avoir vu la série n'est pas non plus inutile.

 

Voici maintenant un résumé du début de la série:

An 2000: Une énorme explosion à lieu dans le pôle Nord entrainant la fonte des glaces. Cette catastrophe sera appelé le Second Impact qui a vu naitre un géant de lumière inconnu. An 2015: Shinji arrive à Tokyo 3 sous la demande de son père. La ville se trouve sous l'assaut d'une énorme créature béliqueuse appelé Ange. Les forces militaires sont impuissantes face à lui et laisse alors le commandement à la Nerv et à ses Evangelions, humains de synthèses géants créés pour arrêter les Anges. Shinji, récupéré en ville inextremis par Misato, une jeune femme dynamique, se voit confronté à son père qu'il n'a pas vu depuis 10 ans mais qui est le commandant en chef de la Nerv. Froid et hautain, celui-ci demande à son fils une seule chose sinon de partir : monter dans l'Evangelion et piloter la bête afin de tuer l'Ange.

Shinji, qui n'a jamais piloté ou même simplement vu une telle chose, se referme entre indignation d'un père manipulateur et sa peur de l'inconnue. Pendant ce temps, l'ange progresse à grand fracas dans la ville…

 

Evangelion a marqué le Japon. Evangelion à aussi marqué le monde de l'animation. La série sorti en 1995 produit par la Gainax (Nadia, Fuli-Culi, Tengen Toppa Gurren Lagann) reste toujours indétronable dans les coeur nippons. Il n'y a qu'à voir (enfin faut se payer les billets d'avion) les nombreuses enseignes de Pachinko (machines à pièces japonaise) qui utilise encore Evangelion en tache de fond. Asuka et Rei se vendent encore trés bien, hablllées de diverses façons, dans les magasins de figurines et mangas. Plusieurs mangas spin-off sont sortis alors que le manga principal, au rythme trés lent, entame à peine la fin de la série originelle. Evangelion est présent partout, on à même toujours l'impression qu'elle encore en diffusion à la TV. Et tout ça à juste titre, grâce à son originalité encore indépassé.

 

Alors que beaucoup de séries de robot montrent des méchas au design similaire, Evangelion dénote en montrant des humanoïdes géants, quasi biologique. Les pilotes ne sont pas simplement habile de leur mains avec les manettes. Non les pilotes vivent le combats car relié aux centre nerveux de l'Eva. De ce fait ils contrôlent la machine par la pensée, avec un taux de synchronisation qui se doit d'être élevé mais du coup ils ressentent aussi les coups et les douleurs encaissés. Du jamais vu auparavant.

Les ennemis aussi, monstres mysterieux terriblement puissants nommés Ange, qui cherchent à atteindre un point précis dans le quartier général humain les attaquants de différentes façon et d'une capacité destructrice toujours plus grande.

 

Au déla des séquences de batailles (finalement assez courtes dans la série), le plus impactant reste l'histoire et les tensions si fortes entre les personnages. Balloté par les secrets de la Nerv, les héros vont aussi affronter leur fantômes et/ou leur démons. Les batailles sont parfois bien plus psychologiques que physiques, laissant une grand part à l'introspection de chacun d'eux.

Shinji, 14 ans, rejeté par son père, est pris entre la responsabilité de piloter l'Evangelion 01 et de fuir constamment les relations qui le dérangent. Il devient le Third Children malgrès lui (3 eme pilote d'Eva) et ne le vit pas toujours bien.

Son père, Gendo, n'a que faire de son fils, si ce n'est s'en servir pour piloter l'Eva. Il préfère s'occuper de Reï, une fille énigmatique du même age que Shinji, au passé inconnu et à la mentalité passive, qui pilote l'Eva 00.

Le major Katsuragi Misato vit seule. Pourtant une belle jeune femme énergique et chaleureuse, elle est à la tête de la défense de la ville de Tokyo 3. Elle prend la décision de ramener Shinji chez lui afin qu'il ne reste pas seul. Elle cache pourtant plusieurs blessures encore bien fraîches.

Reï est une jeune fille fantomatique. Elle est pourtant la première pilote que la Nerv ai eu, la First Children. Presque muette et dénué de sentiment, elle retient l'attention de Shinji avec qui il peut enfin partager ses expériences de pilote mais qu'il a aussi l'impression d'avoir déjà vu.

Asuka, Second Children, intervient un peu plus tard mais débarque complêtement dans la vie "bien posé" de Shinji. Pilote de l'Eva 02 et bien sûr de ses capacités, elle fera tout pour lui en faire baver afin de prouver qu'elle est la meilleure pilote. Belle mais piquante comme la rose, Asuka en fera voir de toute les couleurs à Shini entre ses coups de coeurs et ses baffes. Pourtant, son comportement cache lui aussi un passé douloureux.

 

Vous aurez noté que le mot Ange revient plusieurs fois. En effet la série prend comme terrain de jeu la Bible, avec de nombreuses références qui prennent sens au fil des épisodes. Tout le mystère se dévoile petit bout par petit bout, la série n'ayant jamais de réponse finale, ou du moins de réponse claire. Il faut voir alors The End of Evangelion pour admirer le finale apocalyptique ponctué de séquences cultes comme la destruction de nombreux entités par L'Eva 02 et Asuka avec l'Adagio d'Albinoni en fond. 

Oui parce que outre les personnages fort, l'histoire complexe doué de climax et de cliffanghers, ainsi que le design original, la série se targuent de magnifiques musiques. Elles ont fait l'objet d'ailleur d'une réorchestration et de concerts joués par l'orchestre philarmonique du Japon. Il faut se procurer absolument ce double album ! De plus, plusieurs la série fait intervenir des musiques classique trés connues (Hallelujah de handel, Canon de Pachebel, 9th symphonie de Beethoven, adagio d'albinoni, Jesus bleibet meine freud etc…) rendant encore plus cultes ses moments intenses.

 

Beaucoup de gens qui n'ont pas été touché par la grâce de la série viendront la plomber en criant sur les toits que Shinji est une pine d'huitre, un mollusque n'essayant même pas d'agir, que la série est lente, compliqué et chiante. C'est un avis. Mais je pense que ces gens n'ont juste pas vu la profondeur qu'offre Evangelion, non seulement dans sa thématique mais aussi dans la psychologie des personnages tourmentés, Shinji en première ligne. 

Evangelion est une série culte, un Must-Seen, point final.

Publié dans Films à voir

Commenter cet article