Afro Samouraï Resurrection : My damn katana in your face, AGAIN !

Publié le par Glauktier

Suite au billet parlant de la série Afro Samouraï, j'entame aujourd'hui un billet sur le film d'animation du même nom auquel il faut rajouter le mot "Resurrection" derrière.  Sorti en 2009 et réalisé par le studio Gonzo (tout comme la série), de quoi peut donc parler ce film ?! Est-il un remake de la genèse, les épisodes de la série mis bout à bout ? Ou bien est-ce un scénario tout à fait original de l'univers fantastique du samouraï noir ? 

 

img15981.jpg

 

Alors qu'il a obtenu le bandeau numéro 1, Afro Samouraï savoure sa retraite bien mérité, jonglant entre méditation et sculpture de bois. Malheureusement, un soir, son rival débarque à l'improviste et lui met une dérouillé bien mérité. Forcement, après avoir passé des années sans se battre, Afro est un peu rouillé. Bref, une fille bien proportionné et complice de son bourreau lui prend alors le bandeau numéro 1 puis défis notre héros. Il doit alors retrouver le bandeau numéro 2 avant de pouvoir retrouver ses agresseurs-tricheurs et profanateurs de la tombe de son père (tant qu'à faire). Ça sent la vengeance à plein nez si vous voulez mon avis !

 

Clairement, le film reprend tout le concept et l'univers de la série. Rien d'étonnant, c'est même ce qu'on lui demande. Le chara-design est toujours aussi cool et on retrouve des personnages qui, effectivement, ont évité la mort dans la série. Une nouvelle chance de les faire quitter l'aventure sans éteindre leur flambeau mais en les zigouillant par devant et par derrière.

L'animation est elle aussi toujours au top. 1H20 de film (équivalent à une saison 2 finalement) magnifique et toujours superbement mis en scène. De ce point de vue là, pas de soucis.

 

Mais bon… On finis un peu par trouver ça redondant (enfin moi). Bien sûr, c'est un peu toujours pareil. L'univers, bien que fort sympathique, montre ses limites qui ne sont que celles des personnages eux-mêmes. Sortie de leurs petites histoires personnelles (et elles ne sont pas bien compliquées ni très longues), on apprend rien du monde. Tout se déroule à coup de combat trop ouf, d'animation limpide, de coups de sabres et de giclée de sang mais au final, bah rien. La profondeur des personnages est bien relative. Y'en a un qui veut sauver l'intégrité de la mort de son père pendant que d'autres veulent se venger du meurtre d'une personne chère qui a voulu se frotter à Afro Samouraï (aussi… forcement !). Bref, la vengeance SAY PAS BIEN, ok.

Ça peut paraître bidon mais question vengeance, rédemption et remords y'a un autre samouraï qui se débrouille plutôt bien c'est Kenshin (Kenshin le Vagabond, édité chez Glénat). Bon tout de suite ça fait un fi-fille la comparaison avec Afro Samouraï mais les thématiques se rejoignent, l'un sur la vengeance pure et simple et l'autre sur la rédemption.

 

Sinon, encore une fois, la musique gangsta est composé par THE RZA, un des membres du Wu-tang. Au bout d'un moment ça fait un peu "le monde des rappeurs kiffe le monde des samouraïs" et on se rappelle avec innocence le temps ou "L'école du Micro d'argent" de IAM était sortit. Mêmes sensations. Ils aiment alors ils font des trucs à leurs sauces.

 

Voila. Le film Afro Samouraï Resurrection est un bijou d'animation, tout comme la série mais je n'ai pas été transcendé par l'histoire. Sans la reprendre vraiment, ce film est une redondance à la série, même s'il la clôt définitivement en mettant un terme aux méchants survivants de la première. Passé le visionnage, vous serez probablement satisfait mais le lendemain vous n'y penserez plus. Comme quoi, y'a pas que l'animation dans la vie !

Publié dans Pour les curieux

Commenter cet article